Recent Posts

lundi 6 avril 2015

Escapade Parisienne Gourmande n°1


  Avant de reprendre la cuisine maison, j'ai décidé de faire un petit tour dans Paris : cet itinéraire gourmand est dédié aux plaisirs sucrés, à la gourmandise des yeux.

  C'est donc avec entrain que je suis partie à la découverte des plus belles vitrines de grands maîtres pâtissiers ou chocolatiers qui se surpassent en ce week-end de Pâques...

Je vous propose cette jolie balade :

// Before going back to homemade cooking I decided to take a tour of Paris' pastry shops : this Gourmet Tour is dedicated to sweet treats and greedy eyes.

I was thrilled to discover the beautiful displays of our best pastry chefs and chocolate masters. Besides since it's Easter time, they tend to show customers their best talents....

Here is my wonderful wandering : 




Au départ du Jardin du Luxembourg, on prend la rue de Vaugirard vers le Sud-Ouest jusqu'au Metro Saint-Placide.
En dépassant cet arrêt on arrive rapidement sur la rue de l'Abbé Grégoire où l'on découvre notre première merveille : Colorova.


// The tour begins near the Jardin du Luxembourg and takes you on the rue de Vaugirard towards the south-west Metro Saint-Placide.
Walk past this metro station to get to rue de l'Abbé Grégoire where you will find our first wonder : Colorova.

→ Colorova

Le pâtissier Guillaume Gil est passé par de belles adresses comme le Plaza Athénée (Michalak) ou la Maison Blanche (les frères Pourcel). Il travaille avec sa compagne Charlotte Siles et tous deux sont diplômés de la prestigieuse école Ferrandi. Leurs créations sont originales et colorées (d'où le nom de l'adresse) tout comme le décor d'inspiration quelque peu scandinave. On peut accorder une mention spéciale pour l'atelier de préparation ouvert sur le restaurant avec une belle vitrine donnant sur la rue : on peut ainsi voir les artistes en action. 

// Pastry Chef Guillaume Gil has worked at Plazza Athénée (Michalak) and Maison Blanche (home of famous Pourcel brothers) before opening his own restaurant with his wife Charlotte Siles. Both are graduated from Ferrandi cooking school. Their recipes are fancy and colorful as their spot's decoration which is somewhat scandinavian. You can even see them working in their atelier through the glass window in the tea room.

Découverte en images :



Quelques pâtisseries :

Jing : mousse praliné feuillantine chocolat caramel noix de pecan - 5,80 euros
Yuzu : pain de gêne citron, mousse caramel yuzu, crémeux yuzu - 5,90 euros
Kuppa : flan thym citron, coque meringue, crème vanille fruits rouges - 5,90 euros
Paul sésame : mousse et confit de citron, nougatine sésame blanc, crémeux sésame noir - 5,80 euros
Tartelette : mousse caramel, crémeux cacahuète, fond de tarte spéculoos - 5,80 euros
Exotique : crème mangue passion, dacquoise coco, confit de mangue - 5,80 euros

Et à la carte on nous propose (cliquez sur les photos pour lire) :



A noter : Cette adresse fait également restaurant le midi et propose aussi des Brunch tous les week-end (samedi et dimanche) entre 11h et 16h.

Un site internet : facebook
Une adresse : 47 rue de l'Abbé-Grégoire
Un horaire : 
De 9h à 19h ; service de midi à 17h. Fermé lundi.
D'autre avis : le fooding, tripadvisor, le figaroMadame

En poursuivant notre escapade sur la rue Saint-Placide on arrive bientôt devant une boulangerie-pâtisserie dont la vitrine peut attiser notre gourmandise : on y admire les créations de Huré, un pâtissier qui a d'autres adresses à son nom dans la ville.

// Continue our walk on rue Saint-Placide to get to a small baking shop where you can find deserts by Huré, a pastry chef who has other adresses in town.


Huré





Quelques pâtisseries :

Trianon : biscuit pain de gêne pistache crème onctueuse pistache compote fraise crémeux pistache - 26,40 euros (4-6 personnes) ou 4,70 en individuel
Spere : Biscuit sablé breton, crème onctueuse passion, compote framboise - 32,80 (6-8 personnes)
Miss Clara : coque macaron, crème mousseline vanille bourbon, compote framboise 28,80 euros (6 personnes)
Fantastik : fond sucre, crémeux chocolat noisette, biscuit chocolat, mousse à l’orange - 26,40 euros (6 personnes)
Un site internet : sitefacebook
Une adresse : 18 rue Saint-Placide - d'autres adresses sur le site internet (rue Rambuteau notamment) 
D'autre avis : tripadvisorguide restaurant/voyage (blog)


En remontant tout la rue Saint-Placide on finit par tomber sur la rue du Bac, incontournable. C'est là que ce concentrent quelques unes des plus belles pâtisseries de Paris...

Pour commencer, c'est une chocolaterie qui nous arrêtera : les chocolats Foucher se déclinent en vitrine telle une avalanche de gourmandise.

// If you walk until the end of rue Saint-Placide you'll end up on rue du Bac, unmissable. It is where our most talented and famous pastry chef have their shop.

First off you can stop at Chocolaterie Foucher and be tempted by chocolates and pralinés of all sorts.


→ Chocolat FOUCHER










Un site internet : site
Une adresse : 134 rue du Bac

Un peu plus loin on découvre les yeux émerveillés la fabuleuse vitrine d'Angelina.

// A little further you will be amazed by Angelina's pastry shop.



→ Angelina

Quel plaisir de déambuler lentement dans la boutique luxueuse pour admirer chaque pâtisserie et chaque boîte ! Les coffrets sont splendides, présentés comme de la haute couture : du papier doré vient remplacer le papier de soie dans quelques écrins. Même les boîtes à chapeau sont détournées pour accueillir le livre de recette de la maison, présenté sur le comptoir.

// It is delightful to wonder slowly in the luxury shop to admire every single pastry and boxes ! They are presented as jewels or haute couture : golden paper replaces tissue paper. Even hatbox has its place : it showcases the recipe's book of the house.


Un site internet : site
Une adresse : 108 rue du Bac - d'autres adresses sur le site internet

Toujours dans cette rue nous atteignons maintenant la pâtisserie des Rêves, de Philippe Conticini.

// In the same street...

Pâtisserie des Rêves

Le décor est atypique : une multitude de cloches tombent sur les pâtisseries comme pour les protéger de la curiosité des grands enfants que nous devenons en rentrant dans une telle boutique.
 Pour Pâques le pâtissier a mis au point avec Thierry Teyssier un coffret de 9 mini-tablettes d'exception créées par 9 chocolatiers du monde entier avec un impératif : l'utilisation de chocolat blanc. Cette gamme suit également le thème de l'enfance par ses goûts et son format : on navigue entre les souvenirs des chocolatiers...

// It is an unusual display : bells fall from the ceiling over pastries as if to protect them from our childish curiosity : you indeed become a kid when you walk past the door. 
 For Easter the chef has prepared a new range of white chocolate bars, combining 9 different varieties of chocolates created by 9 artists around the world. Children are a main theme in this idea, playing with memories, tastes and shapes from our younger years.





 



Un site internet : site - conticini
Une adresse : 93 rue du Bac

A peine plus loin la boutique de Claire Damon cache bien son jeu derrière une devanture sobre et sombre.


 → Des gâteaux et du pain (Claire Damon)

L'espace est très chic avec un jeu de miroirs derrière le comptoir étroit. Sur le côté gauche, on admire en vitrine des pâtisseries toutes plus splendides les unes que les autres avec leur petit carton de présentation très alléchant.

// The shop is smart and styled with many mirrors. On the left side you will find beautiful pastries with a mouth-watering description of them.








 Malheureusement on me dit bien vite que les photos sont interdites. Je ne pourrais donc pas vous montrer les autres trésors que l'on y découvre : l'entremet au chocolat notamment semble délicieux (j'admirais les différentes couches que l'on distingue à travers la vitre de verre).
 J'ai déjà repéré la recette du cake chocolat gianduka que je veux absolument tester.
Et puis sur le côté droit se trouve la partie boulangerie qui vaut le détour.

Quelques pâtisseries :

Le Calisson : biscuit moelleux à l’amande, pâte d’amande, compotée d’orange de Sicile et blanc mangé - 6 euros
Cheesecake Pamplemousse : pâte sablée, crème et confit acidulés de pamplemousse de Corse, cheesecake fondant et crémeux - 6,20 euros ou 30 euros pour 4 personnes
Mont Blanc Cassis : pâte de marron et compotée de cassis noir, éclats de marrons glacés, crème chantilly et meringue - 6,20 euros

Petit bateau au marron : fond de pâte sablée, crème d’amande, éclats de marron glacé et de crème de marron peu sucré, crème aérienne à la pâte de marron, 6,5 euros

Un site internet : site
Une adresse : 89 rue du Bac
D'autres articles : miss pirisi (belles photos)  

A l'angle de la rue du Bac et de la rue de Varenne on trouve la boutique de Jacques Guenin.

// at the corner of rue du Bac and rue de Varenne you will find Jacques Guenin's shop.

 → Jacques Guenin



La chocolaterie s'est parée de ses plus beaux atouts pour Pâques...


Un site internet : site
Une adresse : 27 rue de Varenne
D'autres articles express

En remontant la rue du Bac jusqu'au boulevard Saint-Germain on passe également devant la chocolaterie Chapon, qui propose une sélection de mousses au chocolat présentée dans de grandes jattes et vendue dans des pots préparés à la demande. Les petites cartes nous initient aux arômes et caractéristiques des différents chocolats utilisés pour ces recettes...

// Then walking on rue du Bac until boulevard Saint-Germain you can discover chocolaterie Chapon that offers different chocolate mousses in big bowls. You buy which ever you want depending on you tastes : flavours are described precisely according to the chocolate's variety.



Au n°155 du boulevard Saint-Germain, on s'arrête devant le café Pouchkine où le faste russe s'invite à Paris...

// Café Pouchkine is on n°155.

 → Café Pouchkine

De nombreux reportages ont déjà montré toute l'excellence de la pâtisserie russe présentée dans ce café-restaurant. Le décor est luxueux, baroque et les mets exceptionnels, raffinés.





Quelques pâtisseries :

Medovick : biscuit parfumé au miel de sarrasin, crème Sgouchonka (confiture de lait russe), crème Smetana (crème fraîche russe)
Napoléon : pâte viennoise parfumée à l’orange, crème onctueuse à la vanille Bourbon, fines feuilles caramélisées 
Rozovaya : Dôme de mousse vanille mascarpone, coeur de compote de cassis, biscuit japonais à la violette, croustillant d’amandes, crémeux vanille, confit de cassis
Diadema : biscuit crumble avec une crème légère au citron, une marmelade de citrons jaunes et un crémeux thé jasmin

Un site internet : site
Une adresse : 155 boulevard Saint-Germain
D'autres articles : figaro madame - mylittlerecettes - express blog  

Bonus : on trouve quelques recettes emblématiques du Café Pouchkine dans le n°8 de Fou de Pâtisserie !


En descendant le boulevard Saint-Germain on croise finalement la rue de Seine que l'on emprunte pour arriver à la chocolaterie Pierre Marcolini, au 89, puis chez Arnaud Lahrer, coût de coeur de la balade, au 93.



 → Arnaud Lahrer

Tant de couleurs, de choix, de saveurs dans les pâtisseries proposées ici...  La seule lecture des descriptifs met l'eau à la bouche et donne de l'inspiration pour des semaines à venir.
C'est en effet cette visite qui m'a vraiment donnée envie de reprendre la pâtisserie...

// So many colors, flavours and pastries are presented here... Even their names makes you want to get a taste and gives me inspiration for the weeks to come.
This shop is the one that made me want to bake again, it is my favourite of them all.

Cliquez pour avoir les photos en grande taille









collection spéciale de Pâques, magnifique

Quelques pâtisseries :

Pause Vanille : coulis caramel, crème brûlée à la vanille et boule de chantilly à l’infusion de vanille roulée dans des éclats d’amandes, 6 euros
Gourmandise : meringue croquante à la vanille, chantilly onctueuse à la vanille de Madagascar, marmelade de framboise et zestes de citron vert, 5,20 euros
 Tarte Diabolo : pâte sablée vanille, praliné feuilleté, ganache chocolat au lait, glaçage caramel, ganache caramélisée et éclats de sablé au chocolat et à la fleur de sel, 5,20 euros
Cheesecake agrumes : streusel aux amandes, crème cuite au cheesecake, mousse au cheesecake et marmelade aux agrumes
Le Désir : biscuit moelleux chocolat, crème chocolat noir grand cru, stresel au cacao et à la fleur de sel, chantilly
Découverte : Biscuit noisettes, crémeux au cassis, mousse au fromage blanc parsemée de streusel noisette et d’une marmelade de cassis
Monte-Cristo : biscuit tendre au chocolat, crémeux à la framboise, mousse chocolat noir 64% de cacao frais et acidulé, marmelade de framboise, 5,20 euros
Tarte HawaÏ : pâte sablée vanille, ganache à la vanille de Tahiti, litchis, crème chantilly parfumée à la rose avec marmelade de framboise,5,20 euros
Tarte Pink : pâte sablée vanille, crème d’amande pistache avec quartiers de poires et de pamplemousses nappés d’une gelée aux agrumes. 5,20 euros
Macao : biscuit au chocolat, croustillant aux noix de pécan, crème chocolat noir, crème au yuzu et mousse chocolat noir. 5,90 euros
Caraïbes : biscuit meringué aux amandes et noix de coco, crème mousseline vanille de Madagascar et lamelles d’ananas frais. 5,20 euros

Un site internet : site
Une adresse : 93 rue de Seine
D'autres articles bec sucré parigot - mylittlerecettes - paris pâtisserie -   


Enfin, pour finir le parcours de cette boucle gourmande à travers le 6ème arrondissement de Paris, nous terminons par la petite boutique de Sadaharu Aoki située rue Vaugirard.

// To end this tour we come back to our starting point on rue de Vaugirard where we stop at Sadaharu Aoki.

 → Sadaharu Aoki

  Après avoir ouvert son atelier dans le 7e en 1998, il devient pâtissier pour des salons de thé, restaurants et hôtels en 1999. Il se fait connaître notamment en livrant ses produits pendant les défilés de mode de grandes maisons comme Kenzo, Yohji Yamamoto, Chanel, Ungaro et Dior.
Rue Vaugirard il ouvre sa première boutique en 2001 avant de s'installer également dans le Ve en 2003. Il ouvre sa boutique à Tokyo seulement en 2006.

Une pâtisserie fusion Japon-France qui a fait la renommée du chef notamment avec ses créations à base de thé matcha comme Bamboo.
L'exemple parfait de cette association réussie est le croissant au thé matcha, dont le coeur est d'une belle couleur verte...


// He opened his atelier in 1998 and soon became pastry chef for tea rooms, restaurants and hotels. He became famous by delivering his creations during fashion shows by Kenzo, 
Yohji Yamamoto, Chanel, Ungaro and Dior.
His first boutique in France was this one on rue Vaugirard (2001).

His pastry style is a mix of Japan and French inspiration, for example he combines matcha tea with other flavours in his famous Bamboo entremet or croissant au thé matcha.






Quelques pâtisseries :

Saya : crème chocolat blanc à la fraise, biscuit joconde, crème à la pistache, sablé noisette, 5,30 euros
Mâcha azuki : biscuit dacquoise et chocolat, feuillantine pralinée, crème matcha, pâte de haricot rouge - 5,30 euros
Ginza : biscuit amandes, crème hibiscus, coulis de fraise, framboise et griotte - 5,30 euros
Citron praliné : Macaron citron, crème chocolat blanc au citron, feuillantine pralinée
Zen : pâte sucrée sésame, biscuit dacquoise thé vert, crémeux sésame et chocolat blanc, cognac - 5,50 euros
Chocolat pralin : biscuit chocolat et dacquoise praliné, crème au praliné, crème au chocolat au lait, orange cognac, 5,30 euros
Cheesecake citronné : pâte sucrée, crème au fromage, crème au citron, crumble noisette - 5 euros

Un site internet : site
Une adresse : 35 rue de Vaugirard
D'autres articles : sugared&spiced

vendredi 3 avril 2015

Journal des recettes de Campagne Flamin'go

  Ces derniers temps j'ai été pas mal occupée en cuisine : pour la première fois j'ai eu l'occasion de cuisiner des petits déjeuners, goûters, déjeuners et même parfois le repas du soir pour 300 personnes.
C'était une expérience très enrichissante et cela m'a donné envie de reprendre vraiment la photo, les recettes, le blog. Si c'est possible je n'hésiterai pas : le temps est mon seul facteur limitant.

  Pour en dire un peu plus si j'ai cuisiné autant c'est que j'étais dans une liste BDE de mon école : pendant une semaine on rythmais la vie des étudiants par nos activités, soirées, repas, ... .
Pour l'occasion j'ai créé un petit journal de recettes dites "de campagne" au nom de notre liste : Flamin'go qui rassemble tous les plats/viennoiseries/gourmandises que nous avons réalisées et qui ont plus aux gens. J'ai reçu énormément de commentaires chaleureux et de compliments et j'en suis très heureuse, beaucoup m'ont demandé les recettes et c'est pour eux que j'avais créé ce petit journal.

 Mais le blog s'y prête bien aussi, donc sans plus tarder :








lundi 9 février 2015

Dessins du moment (2)


Reproduction d'une affiche de Le Vent se lève, un Miyazaki

au ProMarkers

Dessins du moment (1)


Reproduction d'une planche de Jirô Taniguchi, Au Temps de Botchan

Crayon Pigma Micron n°01 et Promarker Cool Gray 3

samedi 31 janvier 2015

Tout savoir sur... Jirô Taniguchi


  
Au Temps de Botchan [cliquez sur les aperçus pour voir en grand]


                Sommaire

                   Le style de Jirô Taniguchi
                   Influences
                   Quelques Oeuvres
                   L'Art de se promener
                   Sources




Le style de Jirô Taniguchi


 S'il n'est que modestement reconnu au Japon, la France l'a acclamé dès la parution de son premier album adapté en 1995, l'homme qui marcheCe livre a été le premier manga japonais à être primé au festival de la BD d'Angoulême, distinction très importante, il a su toucher tous les âges.

 Son oeuvre va  cependant bien au-delà des adaptations de ses récits en Occident : Jirô Taniguchi est un passeur de culture. Tel un ambassadeur, il a permis l'ouverture du public français à une autre forme de manga, nous éloignant subtilement des idées préconçues et des clichés dont souffrent certains mangas caricaturaux, aux personnages aux grands yeux, aux attitudes  exagérées, aux comportements très expressifs.
  
  Avec une narration légère et des personnages contemplatifs, qui déambulent dans un environnement réaliste et riches en détails, absorbés tantôt dans des souvenirs, tantôt dans des pensées. Il s'établit donc une rupture avec les codes japonais traditionnels où l'emphase est la règle première.








"La marche me semble devoir être une liberté. Ni objectif ni limite de temps de doivent l'entraver." J.Taniguchi












Comme le dit si bien Stéphane Beaujean :
"son sujet de prédilection, c'est l'homme. Sauf que derrière l'universalisme apparent, c'est bel et bien l'intériorité de l'homo japonicus dont Jirô Taniguchi dresse le portrait".
 Chez lui il y a une subtilité dans le traitement des émotions fines à laquelle la bande dessinée européenne ne nous a pas tellement habitué : son style est ainsi empreint d'une tradition artistique asiatique. Celle-ci met en exergue les mondes intérieurs et flottants, au grès d'une organisation du monde matériel qui semble souvent être la projection des états de conscience des personnages. 
Ainsi il y a une sorte de décrochage par rapport au quotidien observé d'un oeil inhabituellement attentif.





"Contrairement à la pensée occidentale, longtemps anthropocentrée, les Orientaux de l'Extrême-Asie n'ont pas connu cette prison du corps de laquelle des Occidentaux ont eu tant de peine à s'évader. Rien n'est venu limiter, chez eux, la faculté de saisir les activités multiformes du monde, de les comprendre et de les exprimer.
Aussi, à la base de leur civilisation tout entière se trouve une conception de la relativité des choses retentissant aussi bien sur les cadres sociaux, les structures psychologiques, les idées psychologiques ou religieuses que sur l'ensemble de leur art. Jirô Taniguchi ne fait qu'appliquer, de manière plus ou moins naturelle, ces préceptes, à sa bande dessinée : il mesure la place exacte de l'homme au coeur de la nature, cherchant, par son découpage, à saisir le mouvement divers des destinées d'un monde tel qu'il est défini en Asie : soit un ensemble frémissant dont la vie s'écoule, avec ses subtilités, ses beautés et ses douleurs, dans une activité géante."





Influences


 Au début des années 70, Jirô Taniguchi fait partie des rares auteurs de manga au Japon à avoir la curiosité de feuilleter des revues européennes comme Heavy Metal. Il découvre alors le travail d'une poignée d'auteurs européens qui l'impressionnent beaucoup comme Schuiten, Crepax, Crespin, Bilal, Giardino, dont il nourrit à la fois son appétit de techniques différentes et son imaginaire puisqu'il ne comprend pas les textes.
Il s'intéresse au travail sur le western de Jean Giraud, dont il apprendra ensuite qu'il publie sous le nom de Moebius, auteur qu'il admirait par ailleurs.

Ainsi il va ajouter à son vocabulaire graphique ce qui lui semble pertinent en piochant dans la culture occidentale.


"Ces auteurs m'ont montré qu'il y avait de multiples façons de travailler qui n'étaient pas exploitées dans le manga. Ils m'ont fait sentir la grande force que mouvait avoir l'image, l'importance du dessin, la façon de choisir parmi les diverses techniques d'illustration en fonction d'un objectif narratif ou esthétique. J'ai saisi avec eux que, pour chaque expression, on peut trouver un type de dessin plus particulièrement approprié. Au Japon, c'était surtout le récit, l'histoire qui comptait, mais avec ces auteurs de BD, les choix esthétiques étaient souvent au centre. Cette découverte faite dans la BD a été essentielle pour moi."


François Schuiten

   



Giardino


  

Jean Giraud / Moebius


  

Bilal



Crespin

  

Quelques oeuvres

⤅ Au temps de Botchan

Jirô Taniguchi  : "Au temps de Botchan a été un moment décisif dans l'évolution de mon travail. Avec Natsuo Sekikawa, nous avons eu envie de créer des mangas à partir d'éléments littéraires qui n'avaient encore jamais été utilisés dans le manga. Nous avons eu envie de faire en manga ce qui était fait en littérature. Du coup, j'ai dû changer ma façon de travailler : la mise en scène, la façon de dessiner. Et en le faisant, j'ai senti que de nouveaux horizons s'ouvraient, que j'ai eu envie de continuer à explorer".

⤅ Le Gourmet solitaire


⤅ Quartier Lointain

  Comme le souligne Benoît Peeters, il y a une idée au coeur de l'oeuvre de J.Taniguchi que nous n'avions pas encore évoquée : peut-on réparer le passé ? 
  C’est le sujet secret de Quartier Lointain, histoire d'un quadragénaire qui ayant un peu trop bu la veille revient par accident, ou de manière inconsciente, dans la ville de son enfance où il n'est pas allé depuis très longtemps. Et au moment où il arrive sur la tombe de ses parents, magiquement, fantastiquement, il se retrouve dans son corps de quatorze ans, de collégien, mais avec sa lucidité et sa mémoire d'homme adulte.

⤅  Venise, pour Louis Vuitton




Louis Vuitton a confié à Jirô Taniguchi la conception d'un Travel Book sur Venise. Il fait suite à d'autres carnets de voyage illustrés chaque fois à un illustrateur ou un dessinateur de bande dessinée différent, sur Londres, le Vietnam, New-York par exemple. L'oeuvre de J.Taniguchi est sans doute la plus belle réussite.

"L ‘auteur ne s’affranchit pas complètement de la narration, et construit le voyage comme une véritable bande dessinée sans bulles, dont les planches sont construites avec des cases, autour d’un personnage dont le récitatif construit une sorte de fil conducteur." [Huffington Post]

Deux titres de l’artiste pourrait avoir convaincu Louis Vuitton de passer commande à J.Taniguchi : L’homme qui marche (1991), et Le Gourmet Solitaire (1996). 






L'Art de se promener

"Durant la promenade, l'attention de l'esprit ne doit pas être poussée. [...] Elle doit glisser au-dessus des objets en quelque sorte, répondre à leurs sollicitations plutôt que de se laisser contraindre à leur étude par l'esprit. Réceptif et ouvert, l'esprit doit accueillir avec tranquillité les impressions des choses qui l'entourent plutôt que de se soustraire à elles, perdu dans ses idées et revenant sans cesse sur ces propres réflexions." Kart Gottlob Schelle, l'Art de se promener, 1802

"L'observateur est un prince qui jouit partout de son incognito" Baudelaire, Le peintre de la vie moderne, 1863


Sources

- hors-série les inRocks2 consacré à Jirô Taniguchi

- biographie sur BDthèque
- site de la BD d'Angoulême, exposition dédiée à Jirô Taniguchi
- article Huffington Post - Jirô Taniguchi dessine Venise pour Louis Vuitton
- video Venise Louis Vuitton
- entretien sur RCF Radio - le géant de la BD Jirô Taniguchi vu par Benoît Peeters
- post de TokyoBanhbao




Share this..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...